Belmadi ne ferme pas la porte à Yacine Brahimi et encourage Sayoud et Messaoudi à travailler plus

ALGER (APS)- Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a déclaré mardi à Alger, que les matchs amicaux prévus en juin face à la Mauritanie, au Mali et à la Tunisie, “sont très importants”, soulignant la nécessité de réaliser de bons résultats pour progresser dans le classement de la Fédération internationale (Fifa).

“Nous avons une belle occasion de jouer des matchs amicaux, mais pour moi il s’agit de rendez-vous de préparation très importants. Cela va me permettre de donner du temps de jeu pour certains joueurs, il y a aussi le classement Fifa qui entre en jeu, d’où la nécessité de réaliser de bons résultats”, a indiqué Belmadi, lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

Les champions d’Afrique entameront leur série de matchs amicaux jeudi face à la Mauritanie à Blida (20h45), avant de défier le Mali dimanche, au même stade et à la même heure. Les coéquipiers du revenant Andy Delort (Montpellier/ France) affronteront pour leur dernier test la Tunisie, le vendredi 11 juin au stade Hamadi-Agrebi de Radès (Tunis).

En vue de ces trois tests, Belmadi a fait appel à 30 joueurs, dont un seul du cru, en l’occurrence le gardien de but de l’Olympique Médéa Abderrahmane Medjadel.

“Nous allons tout faire pour ne pas quitter le Top 5 africain au classement Fifa, pour pouvoir jouer le match retour des barrages du Mondial chez nous, si on se qualifie bien sûr. Je prends ça en considération, pour éviter d’être éjecté du Top 5, ce qui va nous handicaper”.

Avant d’enchaîner : “Il y a l’objectif de progresser, on n’est pas infaillibles. Nous n’avons pas le droit de gaspiller ces dates Fifa qui permettent aux joueurs de s’exprimer dans d’autres conditions, un peu plus relaxe. L’autre but est de retrouver les automatismes, il y a plusieurs trucs que je dois prendre aussi en considération”, a-t-il ajouté.

“La Mauritanie peut nous mettre en difficulté”

Appelé à se prononcer sur ses prochains adversaires en amical, Belmadi n’a pas tari d’éloges sur son premier sparring-partner, la Mauritanie, dirigée sur le banc par le sélectionneur français Corentin Martins.

“La Mauritanie est en perpétuelle progression et a joué la dernière CAN, elle avait fait deux matchs nuls contre le Maroc aux éliminatoires de la CAN 2021, elle peut nous créer des problèmes. C’est un match intéressant pour nous. Ils vont jouer avec un supplément d’âme, ils seront très motivés et vont chercher à nous mettre en difficulté. L’exemple d’Eswatini qui s’est incliné petitement face au Sénégal (1-0) aux éliminatoires en est le parfait exemple”, a-t-il ajouté.

Concernant le Mali, Belmadi a comparé cette équipe à celle du Burkina Faso, l’un des adversaires des “Verts” au 2e tour éliminatoire du Mondial 2022 au Qatar.

“Nous avons choisi de jouer trois matchs pour enchaîner les rencontres. Le Mali (9e sur le plan africain), est une équipe qui a un gros potentiel, ils ont quasiment 30 joueurs qui évoluent en Europe, j’ai beaucoup de respect pour cette équipe, ce sera un bon adversaire, elle a des similitudes avec le Burkina Faso, elle est même meilleure”.

Ensuite l’Algérie sera face à un sérieux client, la Tunisie, 2e sur le plan africain derrière le Sénégal, dans un derby maghrébin qui promet en intensité.

“C’est une équipe difficile à manoeuvrer, demi-finaliste de la dernière CAN, un habitué de la Coupe du monde. C’est un adversaire très intéressant”, a affirmé Belmadi.

Foot: 30 joueurs convoqués pour les trois prochains matchs amicaux
Le coach national s’est projeté sur le début du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, reporté de juin à septembre, en raison de la pandémie de Covid-19.

“Je pense déjà aux matchs de septembre et à la nécessité d’être prêts d’entrée, tout le travail accompli va dans ce sens-là”.

Enfin, Belmadi a indiqué qu’il ne se focalisait pas sur le record d’invincibilité que détient la Côte d’Ivoire avec 26 matchs (l’Algérie n’est qu’à deux matchs pour égaler la marque des Ivoiriens).

“Cette série d’invincibilité va dans le sens du travail accompli, pas dans le sens du record en lui-même. Si les joueurs sont performants, il n’y a pas de raison de ne pas le rappeler, c’est ça le plus important. Ce n’est pas ça que je regarde en premier lieu, le record est secondaire”, a-t-il conclu.

Pour rappel, lors des deux premières journées du 2e tour éliminatoire, les Algériens, versés dans le groupe A, accueilleront Djibouti avant de se déplacer chez le Burkina Faso. Le Niger est l’autre pensionnaire de cette poule.

Sujets divers abordés par le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, lors de la conférence de presse tenue mardi à Alger :

REPORT : Belmadi est revenu sur le report du début du 2e tour éliminatoire de la Coupe du monde 2022, de juin à septembre, en raison du Covid-19 : “Le coup d’envoi des éliminatoires a été reporté, je ne sais pas s’il s’agit d’une bonne chose pour nous. Nous sommes en fin de saison, la forme des joueurs diffère d’un élément à un autre”.

OGC NICE : Belmadi s’est réjoui du retour en sélection des deux sociétaires de l’OGC Nice (France) Youcef Atal et Hicham Boudaoui : “Pour Atal, cela fait tellement longtemps qu’il n’est pas en sélection, il arrive avec beaucoup de motivation, c’est un joueur de haut niveau, très heureux de pouvoir compter sur lui de nouveau. Quant à Boudaoui, il a réalisé une bonne deuxième partie de saison avec son club, c’est très intéressant. Il va avoir la possibilité de jouer”.

LIGUE DES CHAMPIONS : le coach national est sûr de la capacité du capitaine des “Verts” Riyad Mahrez à oublier la défaite de Manchester City en finale de la Ligue des champions, samedi face à Chelsea (0-1) : “Riyad est un joueur de haut niveau, il est censé rebondir après les échecs. Il ne va pas porter le poids de cette défaite, il a un gros mental, il est capable de remonter vite cette désillusion. Il va se mettre dans son rôle de capitaine et oublier cette défaite. C’est triste pour lui, pour nous aussi, on aurait aimé qu’il gagne cette Ligue des champions”.

GARDIEN DE BUT : Belmadi a abordé le sujet de la relève au poste de gardien de but, dont Raïs M’bolhi est actuellement le N.1 : “M’bolhi est en fin de carrière, ce poste-là est très particulier. S’il y a des gardiens de but de 20 ou de 18 ans je les prends, sans hésitation. Je ne suis pas là pour faire des joueurs des cobayes, si quelqu’un est là c’est qu’il le mérite. Je suis là pour constater les choses et trouver des solutions”.

BI-NATIONAUX : “Je n’ai rien contre les joueurs bi-nationaux qui jouent aujourd’hui en équipe de France espoirs. Je n’ai même pas envie de perdre mon temps sur eux et commencer à penser s’ils seront avec nous en septembre ou non. Ils ont la double nationalité, aujourd’hui ils jouent pour la France, avec tout le respect qu’on leur doit. Je me focalise uniquement sur les joueurs présents avec nous”.

MESSAOUDI – SAYOUD : Belmadi a justifié son choix de ne pas faire appel aux joueurs locaux Billel Messaoudi (JS Saoura) et Amir Sayoud (CR Belouizdad) : “Ils ont été assez brillants avec leurs clubs, il faut les féliciter, c’est tout à leur honneur. Sayoud est en concurrence avec Farid Boulaya, ce dernier est lui-même en difficulté en sélection. Sayoud est un meneur de jeu, un poste très particulier, ce genre de joueurs sont souvent brillants et rares. Pour Messaoudi, il est en concurrence avec Bounedjah, Slimani et Delort, il va prendre la place de qui ? Les trois joueurs sont performants. Je joue généralement avec un seul attaquant, les deux autres sont en stand-by. Il faut qu’ils continuent à bosser et s’accrocher”.

TOUBA : Belmadi a coupé court aux rumeurs faisant état de l’intention du défenseur du RKC Waalwijk (Belgique) Ahmed Touba de renoncer à la sélection algérienne : “Je ne suis pas là pour commenter ces rumeurs. Il a changé sa nationalité sportive, il est en équipe nationale. Changer de nouveau sa nationalité ? La Fifa va dire quoi ? Soyons sérieux. Il est venu avec beaucoup d’envie et de fierté. Le sélectionneur belge a dit que c’est un bon joueur, tant mieux pour nous alors, s’il a choisi de jouer pour l’Algérie. Il aura l’occasion de montrer son talent lors de ces matchs amicaux”.

BRAHIMI : Belmadi n’a pas fermé la porte de la sélection au milieu offensif d’Al-Rayyan (Qatar) Yacine Brahimi, non-convoqué encore : “On l’apprécie beaucoup, on aime ce joueur, cet homme, ses qualités humaines, et tout le dévouement qu’il met en oeuvre à chaque fois quand il est en sélection. Brahimi est comme Messaoudi et Sayoud, en dépit de son passé brillant, il est soumis à la concurrence, en présence de Belaïli, Ferhat, Benrahma et Ghezzal qui jouent dans le même poste que lui. Dire que la sélection est finie pour lui, ce serait déplacé. Tout dépendra de ses performances”.

BENLAMRI : le sélectionneur national a appelé le défenseur central Djamel Benlamri à changer de club, lui qui a joué rarement avec Lyon (France) : “C’est une saison à oublier pour lui. Il doit trouver rapidement un point de chute pour jouer chaque week-end, il sait pertinemment qu’il va devoir faire le bon choix, c’est un excellent joueur, impérial, imbattable à un contre un”.

SENTINELLE : Belmadi a souligné l’importance du rôle de sentinelle dans son dispositif tactique : “C’est un poste essentiel, il est encore plus essentiel quand on joue en Afrique. Il y a peu de joueurs qui peuvent remplir ce rôle, contrairement à la tâche offensive où ils sont nombreux. Guedioura accomplit cette mission merveilleusement bien quand il est à 100% de ses moyens. Il avait été très critiqué avant la CAN 20219, mais on ne doit pas l’enterrer trop vite. Il sait qu’il est en concurrence. Avec l’arrivée de Zerrouki, qui peut accomplir ce rôle, mais dans un autre style, et dans d’autres circonstances de matchs. A moi de faire le choix”.

GHEZZAL : “Il a réalisé la meilleure saison de sa carrière avec Besiktas, il est un peu diminué physiquement, on va calmer le travail avec lui, il est surchargé, on va le voir certainement dans l’un des trois matchs. Il a un temps de retard, il a raté plusieurs sélections et surtout la CAN, mais il est motivé”.

ORAN : Belmadi a écarté l’idée de jouer les matchs des éliminatoires du Mondial 2022 au nouveau stade d’Oran. “A terme oui, on peut jouer là-bas, mais nous avons déjà décidé de disputer les matchs des qualifications du Mondial 2022 à Blida, c’est le choix des joueurs. Si on se qualifiera pour la Coupe du monde, on aura la possibilité de jouer dans d’autres stades, dont celui d’Oran”.

BOUNEDJAH : “J’ai déjà parlé avec lui sur son éventuel transfert. A partir du moment où on a une garantie d’un temps de jeu, je suis favorable pour qu’il parte en Angleterre, même en division 2 qui reste assez intéressante, surtout qu’il a un certain potentiel, il est capable de se hisser à ce niveau-là. Mais si c’est pour être dans la même situation que Benlamri, ce n’est pas intéressant. Belaïli a dit aussi qu’il a des opportunités de jouer en Europe, il est dans le même cas que Bounedjah”.

CAN : “Alain Giresse (ancien sélectionneur de la Tunisie et du Mali, entre autres, ndlr) a raison de dire qu’il sera difficile pour nous de conserver le trophée à la prochaine CAN au Cameroun, on sera attendus au tournant par le Cameroun, le Maroc et d’autres. On sera favoris de facto, à nous d’être à la hauteur”.

FRUSTRATION : Belmadi est revenu sur le dernier stage “chaotique” effectué par la sélection en mars dernier. “J’ai eu un stage perturbé. J’ai quasiment raté toutes les séances, car tous les jours je suis allé à un endroit, où je ne devais pas y aller. Je n’étais pas à l’aise de rater ces séances, ce qui explique que j’avais dit dans mon communiqué que le stage était chaotique”.

ZETCHI : Belmadi a tenu à préciser sa position par rapport aux dernières élections de la FAF. “Il y a eu des candidats à la candidature sans même déposer réellement leur dossier, ils sont connus. Je ne marche pas dans ce jeu. Je suis là pour l’équipe nationale. J’ai parlé deux fois sur le président de la FAF et les élections : en conférence de presse à Sidi Bel-Abbès, où certains avaient avancé que je suis allé là-bas pour soutenir Zetchi (l’ancien président de la FAF, ndlr) et à l’issue du dernier match face au Botswana. Des personnes ont interprété les choses différemment.

C’était une période où j’étais fâché. Je suis obligé de réagir quand je sens que cela peut toucher mon équipe. Une personne est allée même parler sur un plateau télé que je suis allé rencontrer le président de la République pour faire la promotion de Zetchi et lui demander qu’il soit réélu, c’est totalement faux, je n’ai jamais parlé de ça”.

JSK : Belmadi a apporté son soutien à la JS Kabylie, demi-finaliste de la Coupe de la Confédération : “On va venir inch’Allah les soutenir en demi-finales, ils n’ont pas eu l’occasion de travailler sereinement, mais ils ont relevé le défi. J’espère qu’ils vont aller jusqu’au bout, nous sommes à fond avec eux”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :