CAN 2019 – Algérie – Sénégal : « Le plus important est de jouer avec sérénité »(Aliou Cissé)

Partager sur votre compte
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LE CAIRE – APS – Le sélectionneur de l’équipe sénégalaise de football, Aliou Cissé, a refusé mercredi de donner une importance particulière au match face à l’Algérie qui « n’est pas une obsession », jeudi au stade 30-Juin du Caire (18h00 algériennes), dans le cadre de la 2e journée (Gr. C) de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019.

« Nous n’avons ni un plan anti-Mahrez ni encore un plan anti-Brahimi ou Feghouli. On connaît leurs qualités. Le plus important est de jouer avec sérénité. Il ne s’agit pas d’un match décisif, ce n’est que le 2e match du premier tour. Aujourd’hui, nous sommes des compétiteurs. L’équipe travaille bien, vit bien, nous avons quelques pépins sur le plan musculaire. L’Algérie n’est pas une obsession pour nous », a affirmé Cissé en conférence de presse tenue au stade 30-Juin de la capitale égyptienne.

Le Sénégal et l’Algérie ont réussi leurs débuts dans cette 32e édition de la CAN, en dominant respectivement la Tanzanie et le Kenya sur le même score (2-0). Une victoire de l’une ou de l’autre équipe lui permettra d’occuper seule la tête du groupe.

« L’Algérie est une grande équipe du continent, composée d’excellents joueurs, on se prépare en conséquence. A nous de faire ce qu’il faut pour gagner ce match », a-t-il ajouté.

Interrogé sur l’incapacité du Sénégal jusque-là à s’imposer face à l’Algérie en phases finales de la CAN, Aliou Cissé ne semble pas se soucier de cette statistique.

« Les générations se suivent mais ne se ressemblent pas. Le Sénégal d’aujourd’hui est doté d’énormes individualités. Nous allons aborder ce rendez-vous avec beaucoup de lucidité et de concentration. Nous sommes le Sénégal, que le meilleur gagne ».

Avant de mettre en garde contre tout excès de confiance : « Nous ne sommes pas encore qualifiés. Il y a trois équipes qui peuvent se qualifier dans ce groupe-là. On a commencé par battre la Tanzanie et nous allons essayer de faire de même face à l’Algérie ».

Cissé, en poste depuis 2015, n’a pas tari d’éloges sur le coach national Djamel Belmadi qu’il qualifie de « grand tacticien » : « Nous les deux, nous avons une philosophie de jeu que nous allons essayer de mettre en place ».

Tout en saluant le retour de suspension de l’attaquant-vedette Sadio Mané, Aliou Cissé a refusé de porter l’étiquette de l’un des favoris de cette compétition.

« Ca devient une obsession cette histoire de favori, il faut faire plutôt un focus sur cette équipe du Sénégal, on peut faire la différence, nous en avons les moyens. Nous devons nous battre pour décrocher le trophée sans penser à ce statut de favori. J’ai la recette pour réussir, mais je ne vais pas la dévoiler (rires, ndlr). On peut avoir de très grands joueurs évoluant en Europe, mais une fois en Afrique, c’est une autre paire de manches. Il faut être prêts à transpirer, se battre, il n’y a plus de petites équipes en Afrique. Depuis 1986, on parle du Sénégal comme l’un des favoris, ce statut ne vous garantit rien », a-t-il conclu.

Présent aux côtés de son sélectionneur, le milieu de terrain Henri Saivet (Bursaspor/Turquie) a tenu à rassurer les fans des « Lions de la Teranga » sur l’état d’esprit du groupe, à la veille de l’affiche face à l’Algérie.

« L’état d’esprit est bon. On se prépare dans les meilleures conditions. On est tous prêts pour affronter l’Algérie, mais il y a aussi le Kenya derrière. Nous devons éviter de nous focaliser sur un adversaire précis. Le tournoi est encore long ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *