Coupe arabe : les clubs se ruent pour être le 3 éme représentant algérien dans la compétition

Partagez sur vos compte, vous nous rendez service
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fait que les Sétifiens et les Usmistes avaient déjà remporté par le passé des trophées arabes a joué en leur faveur, selon l’UAFA, qui a relancé l’été passé la compétition arabe interclubs, en l’organisant en Egypte avec la participation de 8 clubs, dont le NA Hussein-Dey.

Cette édition, remportée par l’ES Tunis, suscite désormais l’intérêt des formations arabes, en général, et algériennes en particulier en raison des fortes revenues financières qu’elle génère. D’ailleurs, le vainqueur de la prochaine édition touchera pas moins de 6 millions de dollars, soit plus que le double de ce que touchait, depuis la saison passée, le vainqueur de la Ligue des champions d’Afrique (2,5 millions).

Et en ces temps de vaches maigres que connaissent les clubs algériens, ces derniers tablent énormément sur une participation à cette compétition arabe pour renflouer leurs caisses.

Ainsi, et avant quelques jours de l’annonce par la FAF du nom de l’heureux troisième représentant algérien dans l’épreuve, qui se jouera cette fois-ci sur élimination directe, cinq clubs mettent la pression à leur manière sur l’instance fédérale.

Le MC Alger, dauphin du championnat algérien de l’exercice passé, le MC Oran, vainqueur de trois Coupes arabes entre 1997 et 1999, le CR Belouizdad, détenteur de la Coupe d’Algérie, l’USM Bel Abbès, quatrième au classement du championnat de la saison passée, et la JS Saoura, aspirent tous à bénéficier de la troisième place algérienne.

Le MC Alger et le MC Oran prennent option

A la FAF, et selon les déclarations de son premier responsable, Kheïreddine Zetchi, la question sera tranchée au cours de cette semaine.

Et si certains ont évoqué la possibilité de recourir à un tirage au sort pour départager les équipes candidates, le patron du football national, lui, a écarté complètement cette idée, précisant que l’aspect technique sera le critère principal pour déterminer le choix de sa structure.

Lors de la précédente réunion du bureau fédéral, tenue jeudi passé, le sujet a été débattu par Zetchi et ses assistants, mais sans pour autant qu’ils parviennent à mettre un terme au suspense.

Cependant, les membres du bureau fédéral auraient retenu finalement deux derniers candidats pour ce troisième fameux ticket, en l’occurrence, le MC Alger et le MC Oran, deux formations qui talonnent de près actuellement le leader de la Ligue, le CS Constantine.

Selon des sources à la FAF, le choix de cette dernière devrait ainsi se porter sur l’une des ces deux équipes, même si l’on s’attend naturellement à ce qu’il soit fortement contesté par les autres clubs, voire qu’il fasse des mécontents.

En tout cas, les propos des responsables des équipes suscitées donnent un avant goût de la nature de leur réaction une fois le troisième représentant algérien sera choisi.

Le président du CRB, Mohamed Bouhafs, par exemple, va même jusqu’à interpeller le ministre de la Jeunesse et des sports pour rétablir son équipe dans ses droits, alors que le porte-parole de la JSS crie d’ores et déjà à l’injustice, estimant que son club a le droit absolu d’être représenté dans la compétition arabe aux côté de l’ESS et de l’USMA.

Source : APS

Laisser votre commentaire