Coupes africaines : l’Etat financera les clubs concernés par les compétitions

Partager sur votre compte
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ALGER (APS)- Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Bernaoui a fait savoir, mercredi soir, que l’Etat financerait dans la conjoncture actuelle les clubs professionnels de football de la Ligue 1 concernés par les rendez-vous continentaux, et ce en couvrant les frais de leurs déplacements.

Invité de l’émission « dossiers sportifs » de la radio nationale, M. Bernaoui a recommandé aux clubs professionnels de football de « réviser leur politique de gestion pour éviter toute insuffisance financière dont souffrent plusieurs équipes aujourd’hui », annonçant qu »‘hier, l’Etat avait décidé de financer les frais des clubs devant participer aux rendez-vous continentaux. »

« La première décision prise, mardi, concerne l’aide financière réservée aux clubs professionnels qui représenteront l’Algérie dans les compétitions africaines, l’Etat prendra en charge leurs frais en attendant d’autres décisions historiques et précieuses la semaine prochaine », a affirmé le ministre, précisant que « l’ère du pompage d’argent sans demander des comptes est révolue ».

« La gestion des clubs de la Ligue 1 et 2 a échoué jusque-là, à l’exception de Paradou Athletic Club qui a récupéré des sommes conséquentes en vendant des joueurs sans pour autant acheter d’autres », a déclaré M. Bernaoui, qui a pointé du doigt, sur un temps véhément, les équipes de football qui misent sur l’achat des joueurs au détriment de la formation de base et de la création de centre d’entrainement.

Pour le ministre, plusieurs sports collectifs (Basketball, handball et volleyball) se trouvent eux aussi dans la même impasse et sont obligés de changer de politique de gestion. « Nous étudions actuellement une éventuelle méthode de financement de ces clubs à travers la rationalisation des dépenses au mieux de notre intérêt », a-t-il dit.

Quand à certains stades accusant un retard de réception, le premier responsable du secteur des sports a affirmé que « le dernier conseil ministériel a permis la prise de plusieurs mesures telle que l’accélération du rythme des travaux des nouveaux stades, pour réceptionner d’abord les deux structures d’Oran et de Tizi Ouzou en mars 2020, puis celle de Baraki en juillet 2020, et enfin celle de Douéra en début de 2021 ».

Le ministre a toutefois exprimé son mécontentement quant au retard enregistré dans la réalisation des centres de formation de plusieurs équipes de football, à l’exception du CRB (en cours de réalisation) et du Paradou Athletic Club considéré comme étant un club modèle à suivre ».

« Plusieurs clubs demeurent très en retard devant la création des centres de formation. Des décisions cruciales seront prises la semaine prochaines au sujet du financement des sports. Nous allons appuyer et noter le taux de suivi de la politique de formation, tout en accordant un intérêt particulier au grand sud », a expliqué M. Bernaoui, reconnaissant que « le sud recèle de grandes capacités morphologiques à exploiter, d’où l’intérêt de créer des centres de formation en plusieurs disciplines ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *