Djamel Belmadi : Toutes les cartes seront redistribuées, on repart de zéro

Partagez sur les réseaux sociaux
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

Bienvenue dans la fosse aux lions, c’est ça, c’est par cette phrase que le nouvel sélectionneur national Djamel Belmadi a commencé son discours lors de sa première conférence de presse qu’il vient de donner au CTN de Sidi Moussa. C’est une façon de dire à certains médias agitateurs, je sais tout de vous. Belmadi a expliqué ensuite aux médias présents qu’il a pris une décision d’accepter le poste de sélectionneur national, cette décision est mûrement réfléchie, et que c’est un honneur d’être sélectionneur de l’équipe une (équipe A d’algérie).

Belmad poursuit : c’est une lourde responsabilité qu’il va falloir assumer, et je ne suis pas un frileux, ni un kamikaze, il y a deux ans je n’avais pas le bagage nécessaire pour occuper ce poste de sélectionneur, on est un grand pays, où il y a une grosse attente et aussi une grosse pression, on va relever le défis avec détermination.

-” Vous avez un pouvoir vous la presse, mais n’en abusez pas. “
Belmadi a mis l’accent sur ses dix années qu’il a passé au qatar en tant qu’entraîneur dans les différents clubs, riche en matchs qu’il a dirigé en coupe d’asie : Durant mes dernières années d’exercices je pense avoir pu développer mes connaissances pour mener à bien ma mission, dixit Belmadi.
Il poursuit : Mon atout c’est la connaissance de ces joueurs qui ont été formés à la même école, que la mienne.
Belmadi a précisé que cette équipe nationale a des atouts .

– Belmadi , en s’adressant au médias : SVP un peu de Silence, on s’écoutent

A propos des joueurs de l’EN, Belmadi pense que les joueurs aiment leur pays et aussi porter son maillot, et il poursuit : J’ai une envie de retrouver le niveau qu’avait l’EN lors du fameux match face à l’Allemagne au mondial 2014.

– Celui qui va chercher le S12 à la mairie et qui a le niveau, je vais le voir
Il termine sa conférence en insistant sur le fait, avec lui toutes les cartes seront redistribuées, on repart de zéro, et qu’il y’a pas avec lui un joueur « mahali » ou non « mahali » , en faisant référence à l’éternel problème du faux problème locaux-pro. Algerie.football


Partagez sur les réseaux sociaux
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

Laisser votre commentaire