Finale de coupe d’Algérie : Yahia Cherif, jamais deux sans trois (vidéo de la joie des Chababistes)

Partagez sur vos compte, vous nous rendez service
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ALGER – L’attaquant du CR Belouizdad, Yahia Cherif, aura marqué de ses empreintes la 53e édition de la coupe d’Algérie de football en signant l’unique but de la finale face à l’ES Sétif, de surcroît à trois minutes de la fin des prolongations, réalisant pour la circonstance une performance personnelle que beaucoup d’autres joueurs lui envie, étant donné qu’il a remporté son troisième trophée avec trois clubs différents.

Entré à la 81e minute de la partie, l’attaquant belouizdadi était préservé justement par son entraineur marocain, Badou Zaki, pour débloquer la situation. L’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas avait vu juste.

“Si j’ai gardé Yahia Cherif sur le banc en début de match, c’est parce que je savais que j’allais l’utiliser comme une carte déterminante dans cette partie”, a déclaré le coach belouizdadi tout heureux à l’issue de la rencontre.

Et même si le joueur de 32 ans n’a pas apprécié le fait qu’il soit relégué sur le banc de touche alors qu’il était titulaire à part entière pendant toute la saison, il a fini par tout oublier une fois avoir délivré toute une galerie.

L’attaquant formé au RC Kouba peut se rend compte aujourd’hui qu’il a bien fait de faire prendre son mal en patience. Son entrée s’est avérée décisive, et Badou Zaki a finalement réussi un bon coup en matière de coaching.

La première consécration de Yahia Cherif remonte à 2011, lorsqu’il a soulevé le trophée sous les couleurs de la JS Kabylie. Il va connaitre la même joie en 2014, cette fois-ci en défendant les couleurs du MC Alger et face à la …JSK.

“Je suis très content de cette troisième coupe dans ma carrière de joueurs. La coupe d’Algérie a une saveur particulière, elle a même un goût meilleur que celui du championnat”, a commenté ”Alilou” très fier de voir l’adage qui dit ”jamais deux sans trois” s’appliquer sur lui.APS

La vidéo de la joie : 

Laisser votre commentaire