Ligue 1 et 2 : La FAF attendra jusqu’au 25 juillet le retour des consultations écrite de ses membres

Partager cet article sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Share

ALGER – APS : La Fédération algérienne de football (FAF) a fixé au 25 juillet à minuit, le dernier délai pour l’envoi des réponses relatives à la consultation écrite auprès de ses membres, adoptée pour trancher l’avenir de la saison 2019-2020 qui reste suspendue depuis le 16 mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), a appris l’APS lundi de l’instance fédérale.

Suite au refus du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) d’autoriser l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire (AGEx), la FAF a fini par recourir à une consultation écrite de ses membres.

Le formulaire envoyé aux concernés lundi, propose d’abord deux choix : poursuite ou arrêt de la saison. Dans le cas où la seconde option est cochée, chaque membre aura à choisir entre A, B, et C qui équivalent à : saison blanche (résultats de la saison 2019-2020 annulés), désignation des lauréats, clubs qui accèdent et ceux qui rétrogradent et enfin désignation des lauréats, des clubs qui accèdent mais sans relégation.

La FAF précise aux membres que s’il “advient que les membres de l’AG retiennent le dernier choix, il sera opéré un léger remaniement au système de compétition pyramidal. De ce fait, la saison 2020-2021 devient une saison transitoire, avant le retour au système de compétition pyramidal lors de la saison 2021-2022, tel qu’il a été validé par l’Assemblée générale en 2019”.

Enfin, l’instance fédérale souligne que les membres “qui optent pour le choix C, s’engagent à accepter les modalités d’accession et de rétrogradation qui seront arrêtées par le Bureau fédéral et rendues publiques comme le stipule la réglementation en vigueur”.

Le Bureau fédéral de la FAF avait décidé mercredi dernier de convoquer une AGEx pour se prononcer sur l’avenir des compétitions. Mais la tutelle a opposé samedi une fin de non-recevoir, considérant que ce procédé (AGEx) ne figurait pas dans les statuts de l’instance fédérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *