Premier League : Manchester City et Liverpool en grands favoris

Partagez sur vos compte, vous nous rendez service
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AFP – Une autoroute pour Manchester City? Les champions, qui avaient écrasé la concurrence la saison passée, seront les favoris pour conserver leur couronne de Premier League en 2018-2019, alors que, compte tenu de l’ambiance maussade qui règne à Manchester United, Liverpool semble être le seul adversaire de taille pour résister. L’intersaison a été intense pour les clubs anglais: en plus des difficultés de recrutement liées à la Coupe du monde, ils ont dû s’activer sur le marché des transferts, la Premier League n’ayant le droit de recruter que jusqu’à un peu plus de 24 heures avant le match d’ouverture de la saison vendredi (19h00 GMT) entre Manchester United et Leicester.

Et dans cette ruée, confinant parfois à la panique, les Red Devils, justement, n’ont pas trouvé la pépite, attirant seulement un latéral méconnu (Dalot) et un milieu défensif de renom Fred.

Pas de quoi satisfaire José Mourinho, qui n’a pas caché son mécontentement, pestant à maintes reprises contre ses dirigeants et ses joueurs, durant la tournée américaine de son club.

“Les autres clubs (…) sont très forts et ont déjà des équipes fantastiques, ou bien ils ont investi énormément, comme Liverpool, qui achète tout et tout le monde. Si nous n’améliorons pas notre équipe, ce sera une saison difficile pour nous”, a prévenu le Portugais, maussade.

Le cas Paul Pogba ne devrait pas lui redonner le sourire. Non seulement les deux hommes ont un relation compliquée, mais, pire, selon les médias britanniques, le champion du monde a des envies de Barcelone.

-Liverpool flambe-

Alors qu’Old Trafford s’enfonce dans le brouillard, Liverpool s’est armé pour rivaliser avec l’impérial champion Manchester City.

Les Reds, finalistes malheureux de la Ligue des champions la saison passée, ont dépensé près de 200 millions d’euros pour chiper à la Roma le gardien de leur rêve Alisson, en plus de se renforcer au milieu (Fabinho, Keita) et en attaque (Shaqiri).

“Les joueurs de l’année dernière sont responsables de l’enthousiasme, et nous avons amené quelques nouveaux joueurs en guise de cerise sur le gâteau”, a apprécié Jürgen Klopp, lors de la tournée préparatoire prometteuse du club aux Etats-Unis. “Ce n’est pas seulement que nous devons être plus réguliers, nous devons créer les conditions pour être plus réguliers, a-t-il souligné. Personne n’est régulier avec 11 joueurs. Ce sur quoi nous travaillons, c’est la profondeur d’équipe dont nous avons besoin.”

Avantage pour l’Allemand, il pourra partir sur un gros rythme puisque la plupart de ses joueurs ont connu une Coupe du monde assez courte. A commencer par le meilleur joueur de la saison passée, Salah, sorti dès la phase de groupes avec l’Egypte.

Mané a eu la même expérience, et Van Dijk, Keita et Fabinho n’ont même pas participé au rendez-vous russe… Les premières sorties des “Reds” pourraient faire des étincelles. Nécessaire, car la saison passée, ils ont terminé à 25 longueurs des champions.

– Tottenham chou blanc-

Pep Guardiola et les Citizens, eux, n’ont pas trop bougé durant l’été. Les Mancuniens, après deux intersaisons à dépenser des centaines de millions, se sont cette fois contentés du renfort Mahrez (66 M EUR).

Si aucune équipe n’a réussi à conserver son titre depuis Manchester United en 2009, les champions sont restés sur leur lancée de la saison passée. Ils ont fait forte impression dimanche dernier contre Chelsea durant le Community Shield (2-0).

Attention à la première journée: Guardiola et sa clique se rendent sur la pelouse d’un Arsenal assez mystérieux où l’ancien entraîneur du PSG Unaï Emery ouvrira l’après-Arsène Wenger. Les Gunners ont les moyens de se battre avec une attaque Aubameyang-Mkhitaryan-Özil-Lacazette qui pourrait faire vibrer l’Emirates Stadium.

A Chelsea, Maurizio Sarri a succédé tardivement à son compatriote Antonio Conte. Un passage de relais très lent qui a empêché le magicien du Napoli de préparer les Blues de façon optimale. La reprise se fera en tout cas avec un nouveau gardien: le Basque Kepa (Bilbao) s’apprête à prendre la place de Courtois, transféré mercredi soir au Real Madrid.

Enfin, Tottenham s’apprête à entrer dans son nouveau stade de White Hart Lane sans aucune recrue estivale. Mauricio Pochettino a tout de même les moyens d’aller chercher le podium de la Premier League: ses vedettes Harry Kane, Hugo Lloris et Christian Eriksen, entre autres, ont brillé en Russie, laissant entrevoir de belles perspectives pour la saison à venir.

Laisser votre commentaire