19/09/2021

ALGERIE-FOOTBALL : Galeries vidéos et photos

Equipe d'Algérie-Ligue 1 et Coupes

Le TAS ( Lausanne) valide la candidature de Zetchi au conseil de la FIFA

Zetchi
0Shares

ALGER (APS) – Le Tribunal arbitral de sport (TAS) de Lausanne (Suisse), a décidé de réintégrer le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheïreddine Zetchi dans la course, en vue des élections du Conseil de la Fédération internationale (Fifa), prévues le 12 mars à Rabat (Maroc), en marge de l’Assemblée générale élective (AGE) de la Confédération africaine (CAF), a appris l’APS vendredi auprès de l’instance fédérale.

La décision fait suite à un recours introduit par la président de la FAF, après le rejet de son dossier de candidature par la Fédération internationale (Fifa), le 26 janvier dernier, pour avoir omis de signaler deux suspensions antérieures sur le plan national (2016) et continental (2018).

Ainsi, Zetchi est de nouveau candidat pour arracher l’un des deux sièges libérés en fin de mandat de quatre ans par le Tunisien Tarek Bouchamaoui et l’Egyptien Hani Abo Rida, en compagnie de deux autres candidatures : le Marocain Fawzi Lekdjaâ, et Abo Rida, qui brigue un second mandat.

Zetchi (55 ans) ambitionne à travers sa candidature, de devenir la deuxième personnalité sportive algérienne à intégrer le Conseil de la Fifa après l’ancien président de la FAF Mohamed Raouraoua, qui avait été élu membre du Comité exécutif de l’instance internationale lors de l’Assemblée générale élective de la CAF en février 2011 à Khartoum (Soudan).

“Dieu merci, mon recours déposé au niveau du TAS a été accepté et je suis de nouveau candidat pour un siège au Conseil de la Fifa. Je regrette le temps perdu depuis le refus de mon dossier, qui aurait pu me permettre de réaliser un grand travail pour promouvoir ma candidature. Maintenant, je vais reprendre ma campagne, quitte à travailler 24/24 heures pour mettre tous les atouts de mon côté en vue de ces élections », a indiqué Zetchi sur les ondes de la radio nationale.

“Rejetée par la Fifa le 26 janvier dernier, la candidature de Zetchi a été finalement validée par le TAS. L’instance internationale a rejeté le dossier de Zetchi pour avoir omis de signaler deux suspensions antérieures sur le plan national (2016) et continental (2018).

Zetchi est de nouveau candidat pour arracher l’un des deux sièges libérés en fin de mandat de quatre ans par le Tunisien Tarek Bouchamaoui et l’Egyptien Hani Abo Rida, en compagnie de trois autres candidatures : Fawzi Lekdjaâ (Maroc), Gustavo Ndong Edo (Guinée équatoriale), et Abo Rida, ce dernier brigue un second mandat.

“J’avais entamé ma campagne en janvier au Cameroun lors du championnat d’Afrique des nations CHAN-2021 (réservé aux joueurs locaux, ndlr), mais elle a été interrompue après le rejet de ma candidature. Je vais reprendre contact avec les présidents de fédérations au cours de la semaine, je reste confiant même si la mission s’annonce d’ores et déjà difficile”, a-t-il ajouté, soulignant que son départ pour Rabat se fera le mercredi 10 mars, soit à deux jours des élections.

Par ailleurs, le président de la FAF a indiqué que son instance était dans l’attente d’une autorisation de la part du ministère de la jeunesse et des sports (MJS) pour pouvoir organiser une assemblée générale extraordinaire (AGEx) pour la mise en conformité des nouveaux statuts, comme l’exige la Fifa.

“Nous sommes dans l’attente du feu vert du MJS en toute sérénité, pour l’organisation d’une assemblée extraordinaire, afin d’amender les nouveaux statuts, sur demande de la Fifa, avec qui nous avons enclenché un processus pour cette opération depuis novembre 2019”, a-t-il souligné.

Avant de conclure : “J’espère qu’on pourra organiser l’AGEx dans les plus brefs délais, afin de fixer ensuite la date de l’assemblée ordinaire, suivie par l’assemblée élective. L’équipe nationale a besoin de plus de sérénité, elle qui s’apprête à entamer les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (juin, ndlr). Je souhaite que notre football national soit dans le calme pour permette à notre sélection d’aller au bout dans ses éliminatoires et se qualifier pour le Mondial 2022 au Qatar. Nous n’avons pas besoin d’être perturbés. La feuille de route est tracée dès le début, j’espère qu’on retrouvera plus de sérénité dans l’intérêt de football algérien”