La gestion au sein de la CAF pointée de doigt par l’audit de PWC, la FIFA va t’elle réagir?

Faites connaître cet article sur les réseaux sociaux, vous nous aidez.
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Share

Des dirigeants du football africains sont soupçonnés d’avoir un long bras au sein de la CAF et devraient s’attendre à se retrouver sous enquête du comité d’éthique de la fédération internationale du football FIFA.


Les flics d’infantino vont surement débarquer au siège de la caf ( la fifa a déjà demandé au mois de juin 2019 à la société PWC d’analyser la santé et la gestion financière de la CAF) . Espérons que ce sera plus tôt que tard, bien que le comité d’éthique n’ait pas les meilleurs antécédents en termes de rapidité pour mener à bien ce processus.

Un plan d’urgence est cependant nécessaire, en partie parce que l’année prochaine verra des élections dans la confédération africaine et en partie parce que l’institution internationale doit démontrer clairement et publiquement qu’elle ne recule pas sur les promesses répétées de son président Gianni Infantino.
Dans cette mesure, il ne s’agit pas uniquement d’une question africaine: la crédibilité d’Infantino et de la FIFA sont mises en jeu sur le dossier CAF.


Déjà, la frustration grandit et rien n’a encore émergé du comité d’éthique – d’une manière ou d’une autre.
Infantino a évité diplomatiquement une réponse directe sur l’état d’avancement des travaux du comité d’éthique, lors du congrès de la semaine dernière de l’association internationale des journalistes sportifs, AIPS.
Le président de la CAF M Ahmad a nié toutes les allégations d’actes répréhensibles. Son statut dans la CAF signifie qu’il est également l’un des six vice-présidents de la FIFA.

La présentation, le week-end dernier, d’un audit accablant des affaires financières par PWC peut changer la donne.
L’audit a inclus des allégations selon lesquelles de l’argent avait été distribué sans contrôle pour un ensemble  de dépenses personnelles et familiales réclamées par les membres  du comité exécutif de la CAF.

L’audit révèle des ajustements frauduleux et pointe de doigt des documents comptables en manque de fiablité. Le rapport se base sur 40 versements de la FIFA de 10 millions de dollars, sur ces 10 millions seuls 1.6 millions ( qui représentent 5 versements)  ont une traçabilité transparente.

Personne ne sait si les 35 autres versements ont  été utilisés à bon escient. Le rapport mentionne un versement pour l’achat de cadeaux, et aussi un cas pour enterrement.
Un porte-parole de la FIFA a déclaré: «La FIFA est au courant du rapport de PwC et recueille actuellement des informations supplémentaires à ce sujet.

Pour rappel la secrétaire générale de la FIFA, la Sénégalaise Fatma Samoura, est retournée à Zurich après la fin de son mandat de six mois de gestion administrative au sein de la CAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *