28/09/2021

ALGERIE-FOOTBALL : Galeries vidéos et photos

Equipe d'Algérie-Ligue 1 et Coupes

Le plan de la FIFA pour une Coupe du monde tous les deux ans

FIFA
0Shares

Arsène Wenger a présenté les plans de la FIFA pour disputer une Coupe du monde tous les deux ans, une décision qui serait extrêmement controversée. Organiser une Coupe du monde masculine ou des finales continentales chaque mois de juin, un grand changement par rapport à ces compétitions une fois tous les quatre ans.

Pour y parvenir, le programme de qualification serait raccourci à un maximum de sept matches par pays, y compris un barrage, et condensé en une fenêtre internationale en octobre, ou deux fenêtres internationales en octobre et mars.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a exprimé de “graves inquiétudes” concernant les plans et a été rejoint jeudi par les Ligues européennes – un groupe qui comprend la Premier League et l’EFL – qui s’oppose fermement aux propositions.

L’Association européenne des clubs devrait également la rejeter et son président Nasser Al Khelaifi a mis en garde contre les “décisions unilatérales” sur le calendrier international. Le réseau Football Supporters Europe (FSE) a écrit à l’UEFA pour exprimer son mécontentement face à ces projets. Parmi les joueurs actuels, l’attaquant gallois Gareth Bale n’est pas fan de ce changement, même si cela lui donnerait, à lui et à son pays, plus de chances de se qualifier.

La feuille de route d’un mondial tous les 2 ans  

2025 – Finales continentales (Euros, Copa America, Asian Cup, Gold Cup, Africa Cup of Nations)

2026 – Coupe du monde

2027 – Finales continentales (Euros, Copa America, Asian Cup, Gold Cup, Africa Cup of Nations)

2028 – Coupe du monde

2029 – Finales continentales (Euros, Copa America, Asian Cup, Gold Cup, Africa Cup of Nations)

2030 – Coupe du monde

Les critiques disent que raccourcir l’écart réduirait le prestige des finales, tandis que la déclaration des ligues européennes a mis en garde contre les dangers d’ajouter des compétitions supplémentaires à un calendrier déjà encombré.

  Tout est question d’argent

La Coupe du monde 2018 a rapporté gros à la Russie, qui évalue les gains à 12,5 milliards d’euros entre la période 2013 et 2018. L’événement aurait aussi permis de créer plus de 300 000 emplois par an sur cette période.

 La FIFA partagé les bénéfices de la coupe du monde Russie 2018 avec 416 clubs à travers le monde. Les 209 millions de dollars distribués par la FIFA aux clubs ne correspondent qu’à une fraction modique de ses revenus, estimés à 6,1 milliards de dollars pour le cycle 2015-2018.

Le système de répartition des bénéfices est indexé sur le nombre de joueurs et leur temps de jeu. 

Au niveau des confédérations continentales, d’abord. L’Europe rafle les trois quarts (76%) du gâteau pour ses 254 clubs concernés par le mondial 2018, huit fois le montant touché par la confédération asiatique (AFC), vingt-cinq fois ceux de la confédération africaine.

 On verra dans les prochains jours  ce qui va devenir ce projet d’une coupe du monde tous les deux jours que la FIFA veut vendre aux confédérations des quatre continents.