20/07/2024

Algérie Football

Le football Algérien : Images – Vidéos et archives

Affaire USMAlger – RS Berkane : Le TAS exige des explications en urgence de la CAF

USMALGER PUBLIC
0Shares

La récente controverse entre l’USM Alger et le RS Berkane a mis en lumière des questions sensibles non seulement liées au football, mais aussi à des enjeux politiques délicats. Tout a commencé lorsque le RS Berkane, anciennement présidé par Fouzi Lekjaa, a choisi de porter un maillot arborant une carte du Maroc, incluant le territoire du Sahara Occidental, lors d’un match contre l’USM Alger. Cette décision a déclenché un différend qui a rapidement pris une tournure juridique.

Le Statut du Sahara Occidental vis à vis de l’ONU 

Le Sahara Occidental reste un territoire avec statut contesté depuis des décennies. Occupé par le Maroc depuis 1975, il fait l’objet de revendications par le peuple sahraoui pour son autodétermination, conformément aux résolutions de l’ONU. L’utilisation d’une carte incluant le territoire du Sahara Occidental sur un maillot de football a suscité des réactions vives, notamment de la part de l’USM Alger et de ses partisans.

Le recours introduit par l’USM Alger auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a mis en lumière des questions cruciales concernant la politique de la Confédération africaine de football (CAF) en matière d’approbation des équipements sportifs. Dans un délai de trois jours, le TAS a exigé que la CAF fournisse des explications détaillées sur le processus de validation du maillot du RS Berkane, ouvrant ainsi la voie à un examen minutieux de cette affaire.

Il est intéressant de noter que les avocats de l’USM Alger ont souligné un précédent en 2019, où la CAF avait interdit au CS Constantine de jouer avec un maillot affichant le logo de l’entreprise “Abar” contenant la carte de l’Algérie. Cette comparaison soulève des questions sur la cohérence et l’équité dans les décisions de la CAF concernant l’utilisation de symboles politiques sur les maillots.

 La nécessité de réequilibrer le personnel à la CAF

La réaction du TAS et la demande d’explications adressée à la CAF mettent en lumière les lacunes potentielles dans le processus d’approbation des équipements sportifs. La CAF doit justifier sa décision d’autoriser le RS Berkane à utiliser des maillots controversés, ce qui soulève des préoccupations quant à la transparence et à l’équité de ses pratiques.

En outre, cette affaire révèle des déséquilibres dans la représentativité au sein de la CAF. Avec 54 pays membres, il est impératif de revoir la composition de ses commissions permanentes pour assurer une gouvernance plus juste et transparente. Limiter le nombre de fonctionnaires par pays à 3% de l’ensemble du personnel de la CAF pourrait être une première étape vers une redistribution plus équitable des postes et une représentation plus équilibrée des intérêts des différents pays membres.

L’affaire des maillots entre l’USM Alger et le RS Berkane met en lumière des enjeux complexes mêlant sport, politique et gouvernance au sein de la CAF. Il est essentiel que cette affaire soit traitée avec transparence et équité, et qu’elle serve de catalyseur pour des réformes visant à renforcer la gouvernance et la représentativité au sein de l’instance dirigeante du football africain. algerie.football